Pauvreté et numérique

Article publié par Céline Mareuge sur le site institutionnel de « France Stratégie » : https://www.strategie.gouv.fr/debats/pauvrete-numerique

France Stratégie organise avec l’EHESS et Inria un cycle de débats mensuels « Mutations sociales, mutations technologiques » qui rassemble des personnalités de la décision publique, de la recherche, du monde associatif ou économique, pour débattre des avancées technologiques et des transformations sociales liées à ces innovations.

Le débat du 4 mai 2017 avait comme objet : Comment dématérialiser sans exclure, quand cinq millions de personnes en France cumulent précarité sociale et numérique ?

Impôts, Pôle emploi, Caisse d’allocations familiales… les outils numériques se généralisent pour l’accès aux services publics, alors que près de 90 % de la population a accès à internet et 65 % est équipée de smartphones. Mais que se passe-t-il pour les millions de personnes qui n’ont pas accès au numérique, alors qu’elles sont souvent les plus dépendantes à ces services ? Les outils numériques sont-ils un facteur d’exclusion supplémentaire ou peuvent-ils au contraire aider les populations les plus fragiles ?

L’enjeu de l’insertion numérique est notamment celui de l’accès aux droits or ces dernières années ont vu s’accélérer la dématérialisation des services publics. Cette transformation a pu simplifier la vie pour certains mais tous les publics ont-ils bien été pris en compte ? N’y a-t-il pas des laissés-pour-compte dans ce mouvement ?

Le numérique permet des gains de productivité dans la gestion des processus. Comment se fait le redéploiement des moyens humains libérés ? Quelles sont les stratégies des différents services publics sur le sujet ? Quelle est la place à venir de l’accueil physique et son articulation avec les autres modalités de contact ?

Dans les questions d’inclusion numérique, quelle est la place de l’État ? Les organisations comme Emmaüs Connect et WeTechCare viennent-elles en pallier les carences ou constituent-elles une nouvelle forme d’intervention des acteurs publics et privés ?

Quelles sont les expériences locales en matière de relation entre les usagers et les administrations ? Comment adapter la fourniture des services publics ? Comment mesurer les compétences numériques et penser des réponses territoriales adaptées aux publics ?

La rencontre, « Pauvreté et numérique », a été introduite par Pierre Mazet, chercheur à l’Observatoire des non-recours aux droits et services, Maison des Sciences de l’Homme-Alpes, et Jean Deydier, directeur de WeTechCare et d’Emmaüs Connect.

Le podcast de la séance :

Lire la suite de l’article sur https://www.strategie.gouv.fr/debats/pauvrete-numerique

décembre 30, 2018

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *