Excluantes les villes intelligentes ? 2/2

Nous avons vu que pour financer, dans un contexte de restrictions budgétaires, les coûts souvent très élevés de ces nouvelles villes intelligentes il était systématiquement fait appel aux entreprises privées, mais de plus en plus de villes, notamment aux États-Unis, cherchent à y répondre à travers des démarches de « financement participatif citoyen ». Quelles sont les craintes soulevées par cette nouvelle tendance ?

2- Le Crowdfunding, avatar de la démocratie participative ?

La naissance du sociofinancement

L’un des coups de maître du « crowdfunding citoyen » reste l’appel à souscription de l’entrepreneur Rodrigo Niño, pour financer la construction d’un gratte-ciel à Bogota. Plus de 132 millions d’euros ayant été réunis en quelques mois par 300 000 habitants le fondateur de la plateforme a lancé un site permettant aux internautes de participer au développement de la ville. Ils peuvent y réfléchir ensemble aux projets d’évolutions qu’ils souhaitent.

Pour la France, selon un rapport réalisé conjointement par la Fing, l’Ademe et l’IDDRI le financement participatif citoyen permet la réalisation de projets pour lesquels les collectivités ne disposent pas des ressources nécessaires, tout en créant du lien social et la salutaire transparence qu’impose le crowdfunding.

Les inconvénients du crowdfunding

Même si les escroqueries ou les projets non réalisés sont rares, le crowdfunding offre très peu de garanties. Une étude menée par Ethan R. Mollick montre que 75% des projets sont livrés en retard.

Comme pour le crowdfunding classique, l’un des problèmes majeurs est celui de la responsabilité des parties prenantes. Les plateformes assurent le transfert de l’argent mais une fois le projet financé elles ne sont pas responsables de la réalisation.

Le crowdfunding pour financer des « ghettos de riches » ?

Les principaux opposants au « crowdfunding citoyen » soulignent qu’il renforce les inégalités : les quartiers ou les villes les plus riches ayant la possibilité de financer leurs projets au contraire des quartiers populaires.

Ainsi , les habitants de Memphis qui ont rassemblé 75000 dollars pour une piste cyclable sur 4,5 millions de budget total utilisaient une plateforme au nom sans ambiguïté « in your backyard » au figuré « chez vous » pas chez le voisin.

De la désintermédiation à la disparition des collectivités ?

Pour Ethan Zuckerman aussi, directeur du prestigieux MIT Center of Civic Media « Il faut éviter ce discours selon lequel le crowdfunding est un remède à l’inaction et aux échecs du gouvernement. Le crowdfunding urbain favorise probablement les quartiers riches au détriment des quartiers pauvres. Les habitants des quartiers pauvres ont moins d’argent à dépenser là-dedans et ils sont moins susceptibles d’avoir un accès à Internet » Une ville à deux vitesses en somme, au service d’une classe moyenne supérieure.

Pour éviter que cette pratique n’aille à l’encontre de la démocratie et de l’intérêt général et ne transforme des « biens publics en produits » Il propose quelques règles qui doivent garantir un usage intelligent du « crowdfunding citoyen » et éviter de « transférer la responsabilité publique » sur les seuls donateurs connectés à l’internet : « faire en sorte d’attirer l’attention sur des enjeux sociétaux et poser les bases d’une réflexion collaborative, privilégier le bénévolat au don  (capital social contre capital financier), Ne pas laissez les autorités transformer les projets non financés en projets de financement participatif. »

Si aujourd’hui le financement participatif citoyen semble être une tendance de fond et répondre à la volonté des citadins de s’investir dans le développement de leur ville, il interroge sur la place des habitants dans l’action publique et la nature des services qui doivent être financés par les collectivités et donc l’impôt.

Source : How do we make civic crowdfunding awesome? », Ethan ZUCKERMAN, 2012

Photo by Tirachard Kumtanom from Pexels

Ingrid_M

décembre 31, 2018

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *