Intelligente autrement : de la «Smart city» à la «Fab city». Émergence d’un modèle alternatif de ville «intelligente» et logiques de reconfiguration du collectif urbain

Article en libre accès de Yannick Rumpala, paru dans la revue Métropoles, n°22 (Hors-série 2018)

Résumé

La smart city serait-elle le seul modèle de ville « intelligente » ? Pas nécessairement, si l’on considère l’espace ouvert par le projet de la fab city, qui reprend l’esprit des fab labs pour l’élargir et presque constituer un modèle alternatif de fonctionnement urbain. La production y est remise à l’échelle de la ville, à proximité des habitants, avec la promesse de pouvoir assurer certains besoins basiques, notamment grâce à des ateliers de fabrication implantés dans les quartiers et mettant des machines relativement avancées à disposition des communautés. Les tenants de la fab city promeuvent une ville où les citoyens (re)deviennent fabricants et ressaisissent leurs propres besoins, en se réappropriant des technologies de manière collaborative et en contribuant à une maîtrise des divers flux (matériels, énergétiques, etc.) qui conditionnent les situations écologiques urbaines. Dans l’idée d’évaluer dans quelle mesure ce projet peut constituer une « politique urbaine alternative », cette contribution commence donc par étudier les conditions d’émergence et les logiques sur lesquelles il a été construit, de façon également à mieux repérer la vision ainsi portée et les dimensions sur lesquelles elle est déployée. La contribution spécifie ensuite les enjeux qui sont ainsi ressaisis et les implications stratégiques qui en découlent, ce qui permet de montrer comment cette approche tend à déplacer les schémas d’appréhension des villes et de leur fonctionnement.

https://journals.openedition.org/metropoles/5949

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *